fabrication

De l’ornementation pour la chaise de bureau de Charles et Ray Eames.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le designer espagnol Alvaro Catalán de Ocón a conçu une nouvelle façon de réinterpréter l’art classique de l’aiguille. Il a cherché à transformer un objet mondialement connu « The Aluminium Chair » de Charles et Ray Eames, fabriqué par Vitra, comme un objet de réinterprétation. Ce travail effectué utilise les mailles du dossier de la chaise pour en faire une intervention non agressive et réversible. C’est mettre en avant une technique traditionnelle avec la transformation d’un produit industriel en lui appliquant une ornementation plein de connotations.

Le point de départ de cette action a été non seulement d’analyser l’objet lui-même, mais aussi la société qui le fabrique et son statut actuel. Pour cela, il a matérialisé sa réponse à travers une intervention subtile mais générant un fort impact visuel.

 

 

 

 

Publicités

Un petit bijoux en verre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« My phone Amp » imaginé par Aric Snee est un amplificateur acoustique pour l’iPhone 4 ou 5 multipliant ainsi les décibels du haut parleur intégré. Il est autonome, stable et fonctionne parfaitement sur une table de nuit, dans la cuisine, le salon, un bureau ou là où bon vous semblera pour écouter de la musique.

Cette objet a été fabriqué avec une pensée moderne tout en utilisant la fabrication traditionnelle du soufflage de verre. Étrange mélange entre « technologie numérique » et objet artisanal fait main qui établi le liens entre designer-artiste et artisan.

On peut voir en cette amplificateur un peu de poésie par le processus de fabrication et en même temps une chose d’une très grande modernité par son utilité et son design ce qui en fait un objet fascinant.

 

 

 

Des fruits sans vitamines.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous aimez les travaux manuels ou le bricolage excentrique, alors le projet de « Pom Pom Fruit » sera parfait pour vous.  A vos fils de laine et apprenez à faire vos propres pompons de fruits sur le  Mr Printable (un site éducatif pour les loisirs créatifs de toutes la famille).

Sur le site, il y a toutes les explications (textes anglais et images ) pour que vous puissiez faire ces pompons.

 

 

 

Un mariage entre textile et verre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Le projet « Innesti » (en italien « la greffe ») conçut par collaboration entre Alexandra Denton et Sofia Lazzeri a mis au point des pièces uniques à la combinaison intéressante qui sont des mélanges de deux matériaux très différents : le verre et le textile.
Les résultats combinent des propriétés contrastées : la dureté , la fragilité et le froid du verre , de la douceur , le confort et la chaleur du textile.
Afin d’explorer la façon dont les humains comprennent , perçoivent et interprètent la matière , les concepteurs ont choisi de travailler avec des formes et des techniques qui améliorent les caractéristiques sensorielles de ses matériaux.

Le projet vise à renforcer l’importance des matériaux et de stimuler une expérience esthétique qui met en avant les contrastes, la connaissance et la tradition.

Brique tu étais, nouvelle brique tu deviendra.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’industrie de la construction est l’une des parties les plus inutiles de notre société, avec une production étonnante de déchets. Les briques et le béton peuvent être récupérés, mais les petits morceaux finissent souvent dans les décharges ou reste sur place.

Les briques sont de retour avec cette belle idée des concepteurs Youngwoo Park, Hoyoung Lee et Kim Miyeon en ramassant de petits fragments de briques et de béton et en les remettant en état.

L’appareil est un petit robot qui a la forme d’une imprimante et la fonction d’un aspirateur. Il prend les briques cassées dans son bac intérieur, les pulvérise et ajoute de l’eau. La poussière de brique se solidifie en formant une autre brique qui sont tout aussi solide que les première.

Les visuels montrent de nouvelle brique qui ressemble drôlement à nos briques d’enfance les LEGO, enrichit  par de petites protubérances qui servent à verrouiller l’assemblage des blocs entre elles.

Concept très intéressant avec une petite touche d’originalité sur l’esthétique.

Voir les liens:
Une écologie possible pour les matériaux de construction.
EcoArk l’avenir du bâtiment écologique.

Roy Slaper, le styliste sans accrocs.

Une petite rue à Oakland, en Californie, dans un entrepôt sans prétention se trouve peut être le summum de l’artisanat du denim aux Etats-Unis. Le studio Denim Roy , est en réalité un seul homme, Roy Slaper, un styliste autodidacte dont l’obsession est de fabriquer des jeans avec des vieilles machines de confection.

Le denim, contraction de « de Nîmes » est le tissu utilisé notamment pour la confection des Jeans. C’est une toile de coton à armure de serge. Le terme Denim est dérivé de « Serge de Nîmes », cependant, le tissu français ainsi désigné était un mélange de laine et de soie. Le denim « moderne » est un solide tissu en coton.

Dans les vidéos, nous apprenons comment les anciennes machines industriels ont conduit Roy dans la création de ses jeans, la naissance de son entreprise et bien sur le plus beau le fonctionnement des machines. Il nous présente différentes machines dont « l’Union Special 6900 » – Une machine à faire des passants pour jeans.

Il a commencé dans son petit appartement à coudre ces jeans qui étaient apparemment horrible. Il a beaucoup lu sur les machines de confection de vêtement. Puis il a rencontré une personne vraiment essentiel qui lui a montré les ficelles du métier. Il voulait simplement apprendre à coudre. Cela l’a conduit à rencontrer un groupe de personnes qui semblaient être les gardiens d’un art perdu. Plutôt drôle de dire « art perdu » pour un produit tel que le jeans, quand on sait sa popularité!  Il a commencé à s’intéresser aux veilles machines. Il s’est trouvé un local pour son studio, a installé ces machines et a commencé à créer. Encore maintenant, il est en phase d’expérimentation comme il l’aime dire.

Pour plus de précision ou de vidéos sur son travail, visitez son site. Vous pouvez aussi admirer et acheter ces créations mais là il vous faudra casser plusieurs tirelires: Self Age.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand une table se prend pour une nappe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout ce qu’on peut dire s’est que la semaine du Design de Milan est toujours plein de surprises et cette année elle n’a pas fait exception. On a pu y voir une forte présence de l’innovation dans l’ameublement mêlant les techniques de production modernes avec l’esthétique classique des matières premières.

Un des produits les plus intrigants est la table Twaya, la conception de Ferruccio Laviani pour Emmemobili. Cette table avec un fort caractère est moulé grâce à une machine qui permet d’assembler d’innombrables couches de chêne massif et des techniques de tournage.  Le moulage chêne est traité pour rendre la matière vivante, avec des courbes qui imitent les plis d’une nappe tout en gardant les nervures visibles du bois traditionnel.

Très joli produit avec une maîtrise technique et un esthétique irréprochable qui a du demander des heures de travail pour les artisans en charge du produit.

Chapeau bas pour les artisans!

 

La « Jelly » qui fait un bruit fou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Noisy Jelly » est un projet étonnant au stade du prototype créé par deux étudiants de « L’Ensci » à Paris – Raphaël Pluvinage et Marianne Cauvard.

Le projet est un jeu où le joueur doit faire cuire et façonner son propre matériau musical, basé sur la couleur de la gelée. Avec ce laboratoire de chimie sonore, le joueur va créer sa propre gelée avec de l’eau et quelques grammes de poudre d’agar.

Après avoir ajouté les couleurs différentes, le mélange est ensuite versé dans les moules. 10 min plus tard, la forme de la gelée peut alors être placé sur le plateau de jeu et en appuyant sur la forme, le joueur va activer des sons différents.

Techniquement, le plateau de jeu est un capteur des variations des formes, de leur concentration en sel, la distance et la force de contact avec le doigt, il les détecte et les transforme en un signal audio. Cet objet a pour but de démontrer que électronique peut avoir une nouvelle esthétique, et être envisagé comme un matériau malléable, qui doit être manipulé et expérimenté.

Les deux jeunes designers ont mené le projet avec la supervision de François Azambourg.

C’est un concept fantastique et qui pourrait être apprécié par les enfants de tous âges. Espérons que ce projet ne reste pas qu’un prototype mais devienne un jour une réalité.

La vidéo qui montre en image le processus.

 

Une écologie possible pour les matériaux de construction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous présente aujourd’hui un très beau travail d’un designer hollandais Dave Hakkens.

Quand on détruit un ancien bâtiment pour en construire un nouveau, on ne retrouve aucune trace de lui. Les déchets sont enlevés ou servent de remblai. Et on efface toutes traces.

Le concept ici, est d’utiliser les différents matériaux de l’ancien bâtiment pour en fabriquer de  nouveaux pour le nouvelle édifice. Il dit qu’il a été inspiré par les matériaux que l’on utilise pour le sol des terrasses. Bien que ces matériaux soient produit avec des déchets, ils sont vraiment propres et de bonne qualités et, on peut très bien marcher, toucher et sentir ces produits sans aucun risque. Son but était de savoir si nous pourrions utiliser nos propres déchets lors de la démolition pour en donner de nouveaux. Pour cela il a fait plusieurs essais avec différents matériaux et a pu faire une sélection de matériaux qui soit possible d’utiliser.

Il a utilisé des briques et des tuiles concassées comme pigment. Et aussi entre 20 et 30% de ciment liant l’ensemble pour en faire des dalles pour le sol (voir le diaporama).

Au final, il nous propose 3 exemples différents de ce à quoi cela pourraient ressembler mais en fin de compte toutes les combinaisons sont possible.

On connaissait le recyclage des ordures ménagères mais peu celui des déchets de construction.  En un sens, ce travail est très écologique et devrait être intégré dans plusieurs projets.

[Dave Hakkens]

« Faceture Vases » par Phil Cuttance.

Phil Cuttance, designer londonien nous prouve que la machine peut être aussi belle que la création finale.

Et oui, ici s’est bien le procédé de fabrication autant que le produit finit qui est mit en avant. Prenez le temps de voir (ou revoir) cette vidéo qui ne dure que 3 minutes.  Le designer  produit des vases à partir d’un moule, qu’il fabrique avec une feuille de plastique, et d’une machine qu’il a lui même confectionnée. À l’intérieur de ce moule à multiples facettes, il déverse un mélange de résine à base d’eau, l’appareil s’occupe de la rotation jusqu’à ce que la résine durcisse à l’intérieur. Le déroulement de la fabrication, les formes géométriques épurées et les couleurs pastel du projets donnent un petit côté poétique au projet.

Le designer—la machine—le procédé—le produit. Tous sont important, tous sont lié.

http://philcuttance.com/

Ce diaporama nécessite JavaScript.