bruxelles

BRUSSELICIOUS: BXXL.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les super-héros de la gastronomie bruxelloise descendent sur la ville.

Dans le cadre de «Brusselicious 2012, année gourmande», l’exposition Brusselicious XXL, ou BXXL, s’installe dans la ville avec 35 œuvres monumentales, basées sur 5 éléments emblématiques: choux de Bruxelles, tablette de chocolat, moule et gaufre,  verre à bière, cornet de frites géants. Ils ont été décorés, détournés, customisés… de manière originale par des artistes (photos des œuvres).

À l’initiative du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, VisitBrussels met en œuvre cette scénographie originale d’avril à juin dans les rues et sur les places les plus connues de la capitale. Ces œuvres de 5 mètres de haut seront ensuite rassemblées de juillet à septembre dans le Parc de Bruxelles.

Plusieurs de ces œuvres se trouvent dans les quartiers centraux de la Région: à Saint-Gilles (Parvis), Bruxelles (Place Sainctelette, Vieux Marché aux Grains, Tour et Taxis, Boulevard Albert II), Saint-Josse (Place Saint-Josse), Anderlecht (Abattoirs et Place de la Résistance).

Un appel à candidatures avait été lancé auprès d’un grand nombre d’artistes qui devaient rendre un projet original sur base des images 3D de 5 objets emblématiques. Plus de 120 projets ont été soumis à un jury de professionnels, qui a finalement retenu 30 œuvres. Plusieurs écoles d’art ainsi que des institutions de mode et design de Bruxelles ont également pris part au projet, pour 5 œuvres supplémentaires.

À la fin de Brusselicious XXL, ces œuvres hors du commun pourront être achetées par des particuliers, des entreprises ou des institutions.

Je peux vous dire que les oeuvres viennent d’être installé dans le Parc de Bruxelles en face du Palais Royal. Vous pouvez déjà les admirer, les techniciens sont en train de les mettre en place un peu partout dans le parc.

Le détail de chaque oeuvre avec leur auteur en PDF: Brusselicious BXXL

Publicités

Une nouvelle zone piétonne pour Bruxelles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ministre bruxelloise des Transports et des Travaux publics Brigitte Grouwels (CD&V) et le bourgmestre de Saint-Josse Jean Demannez (PS) ont inauguré le 14 avril le « Walking Madou », le tronçon sans voiture de la chaussée de Louvain (Place Madou, Bruxelles), un projet provisoire imaginé par le bureau d’architecture Suède 36.

Le réaménagement de la chaussée de Louvain a été lancé entre Madou et la place Saint-Josse en vue de créer une zone piétonne. Cette zone a été interdite aux voitures. Chaque jour, quelque 12.000 piétons passent à cet endroit.

Le projet préliminaire a été réalisé avec des matériaux réutilisables. La zone piétonne a été repeinte entièrement en jaune. Seuls les bus à destination de la place Saint-Josse peuvent encore circuler sur ce tronçon, mais à vitesse réduite, comme les cyclistes.

Des carcasses de véhicules servant de bacs à plantes sont stationnées sur la place, décorée également par des manchons à air. Un espace fitness a été aménagé rue Léopold Lenders, derrière la Tour Madou. Un point info a été installé place Saint-Josse: ici.


La campagne fait encore un pas de plus en ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelle stupéfaction de voir il y a quelques jours sur Bruxelles un super abribus tout prés du Palais Royal dans la rue de la régence. Je pense que c’est une action qui visait à combler les vitres qui ont été cassées. Très belle action pour ma part.

Encore un acte plein de fraîcheur dans une ville culturellement bouillonnante .

Un nuage en bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Très beau projet que je viens de voir aujourd’hui lors d’une balade à Bruxelles.

Ce projet nommé « La séquence », est une composition conçut par l’artiste belge Arne Quinze.

Cette architecture est situé dans la rue Louvain à Bruxelles. Construit en 2008 (durée de l’installation 5ans) ce montage en bois géant relient  le Parlement flamand à la Chambre des représentants flamands.

« La séquence » comble le fossé en communication entre les personnes et génère un mouvement dans la ville. Apparemment il tenait à reconnecter les gens et les laisser interagir les uns avec les autres comme ils le faisaient dans le passé sur les places publics.

L’installation donne aux gens un instant pour vider leurs esprits et réfléchir à ce qui se passe dans ces deux bâtiments. Quand on passe dans la rue on se demande vraiment qu’est ce qu’il peut se passer dans les deux bâtiments adjacent. La connexion physique entre voisins, le Parlement flamand et la Chambre des représentants flamands reflète le lien possible entre tous les voisins à Bruxelles.

Arne Quinze utilise du béton et du bois pour cette installation. Travailler avec des matériaux naturels donnent à  l’installation un aspect très pur et humain. Tout le bois utilisé a le label CEF, une norme européenne, pour chaque arbre coupé, il sera planté un nouveau. Tout le bois est recyclable à 100% dans de nouveaux luminaires, et va être complètement réutilisé après la déconstruction.