Photographie

Vos données dans une feuille à papier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les « DataSTICKIES » sont des dispositifs de stockage de données au concept un peu révolutionnaire dont le design ressemble à des post-it.

La technologie utilisé pour ce lecteur flash est à la base du graphène, un cristal bidimensionnel de carbone dont l’empilement constitue le graphite, visant à rendre la technologie USB obsolète. Le graphène peu s’apparenter à une feuille de papier plutôt mince pouvant contenir une grande capacité de données (voir schéma diaporama).

Le problème est que cet adhésif collant léger et très sophistiquée est loin de résoudre l’inconvénient relatif rencontré par les utilisateurs de clés USB classique, la connexion. Les concepteur de cette invention Aditi Singh et Parag Anand, lauréats des Prix du Design Red Dot 2014, pense que l’insertion de clés USB dans les fentes est un processus qui exige trop de précision. Dans les cas où la prise USB se situe à l’arrière de appareil, cela devient beaucoup plus difficile. Pour le « DataSTICKIES », ils sont pour simplifier radicalement ce processus en le rendant capable d’adhérer sur une surface pouvant utiliser le transfert optique des données et en appliquant ça à plusieurs appareils, ordinateurs, téléviseurs ou tous supports diffusant de la musique.

Avec ce procédé, manquer d’espace de stockage ne ​​sera pas vraiment un problème car on pourra augmenter sa capacité en empilant plusieurs de ses petites Stickers USB.

Publicités

Le monde étrange de Rachel Baran.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Très belles créations de Rachel Baran, une jeune et talentueuse photographe américaine âgée de seulement 20 ans. Vous allez rentrer dans un univers étrange et étonnant, à la fois sombre et naïf, flirtant avec le surréalisme avec beaucoup de poésie et d’onirisme…

La façade d’un bâtiment image ou réalité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Façades de bâtiments isolés » est une série du photographe français Zacharie Gaudrillot-Roy. Cette série offre une vision d’un monde inconnu qui ne se compose que d’une image sans espace derrière elle, avec les regards des façades comme seul refuge.

Une vision surréaliste des choses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici le travail du photographe belge Filip Dujardin, inspiré par l’architecture et les paysages typique. Ces compositions sont profondément surréaliste défiant la fonctionnalité en évitant de créer des mondes utopiques dont les arrangements évoqueraient le romantisme.

Son dernier travail comprend des photographies prises sur la côte française de Deauville et les environs de Guimaraes au nord du Portugal. Ses agencements photographiques sont constitués de bâtiments réels, qui sont ensuite transformées en nouvelles structures fictives avec l’utilisation de techniques de collages numériques. Les formes architecturales, bien que familière, deviennent des environnements oniriques où des éléments sont érigés, insérés, multipliés ou alors plantés de façon improbable.

Ses compositions irrégulières sont à la rencontre du réel et du numérique, et correspondent parfaitement aux milieux naturels. Dans le même temps, la juxtaposition donne une nouvelle dimension au collage photographique et offre un autre point vue sur les trompe-l’œil.

Filip Dujardin, même s’il transforme ces photographies, il garde le meilleur en respectant leur histoire et leur importance culturelle. Son côté surréaliste nous offre une merveilleuse envie d’évasion de l’esprit.

Le photomaton pour oiseaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si photographier la nature est un de vos hobbies favori alors le « Bird Photo Booth » de Bryson Lovett est fait pour vous.

Mais il peut être difficile de prendre des photos d’animaux en action impliquant en particulier les oiseaux, avec cet appareil plus de problème.

Il résout ce problème en permettant aux photographes la possibilité de prendre des photos des oiseaux pendant qu’ils mangent. « Bird Photo Booth » est essentiellement une mangeoire à oiseaux fabriqués à la main en bois avec des composants métalliques qui dispose d’un objectif macro.

La lentille macro attaché à l’appareil de votre choix, ce qui inclut iPhone ou iPod, permet aux utilisateurs de regarder les oiseaux à distance sur leur iPad via Wi-Fi ou Bluetooth, et ​​bien sûr donne la possibilité de capturer des photos.

Le projet est actuellement à la recherche de financement sur ​​Kickstarter. Découvrez quelques-unes des photos qui ont été prises avec « Bird Photo Booth »  ci-dessous.

 

La veste incroyable de Bill Murray.

                                                                                    

Hier soir, à Cannes, s’était l’ouverture du 65e Festival du Film International. Le très célèbre Bill Murray n’ai pas passé inaperçu avec sa splendide veste à carreaux.

Certain diront qu’il a du style d’autre qu’il s’est vêtu d’une serpillière. Moi en tout cas, je dit bravo Bill pour cette formidable veste.

Bill sera toujours Bill. Il est incroyable ce mec!

La démesure par Christian Stoll.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici la série nommé « Epic » du photographe Christian Stoll.

Depuis 1991, Christian Stoll travaille comme photographe pigiste, en faisant la navette entre la ville de New York et la ville de Düsseldorf, en Allemagne. La photographie Stoll a eu une influence majeure sur l’image d’entreprise des sociétés internationales comme General Electrics, IBM et Microsoft.

Cette série est composé de vues grand angle de lieux futuristes. Elle expose une suite d’espaces qui ont une chose en commun: elles sont immenses. Ces espaces n’ont pas été conçu en utilisant des rendus de perspective, mais il conçoit ces clichés en utilisant tout simplement les effets de structure industriel ou les plans urbains. Ce sont des points de vue que nous ne sommes pas habitués à voir, même si les espaces font parti des processus omniprésents dans notre vie quotidienne.

Si l’idée de photos sur des installations industriels ou d’une suite d’escalators peuvent ne pas sembler trop excitant, rien qu’avec des espaces du quotidiens et un point de vue particulier, le sujet peut être épique voir même inimaginable.

Il réussit néanmoins à rendre visible ses éléments architecturaux parfois vertigineux et démesurés avec ce travail photographique d’exception.

[Christian Stoll]