allemand

La maison de conte de fées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Waldhaus est une maison de campagne dans la forêt de pins de Brandebourg prés de Leipzig, conçut par le cabinet d’architecture allemand Atelier St.

Avec sa forme, cette maison préserve la croissance de la nature et donne le sentiment qu’elle a toujours été là. Son toit légèrement évasé et sa façade en bois foncé, semble sortir d’un conte de fées d’Hansel et Gretel. Cette effet foncé est accentué avec de larges ouvertures qui forment des cadres révélant la sensibilité moderne des architectes. En contraste avec la couleur brun foncé, ces ouvertures sont renforcé grâce aux châssis peints en blanc. Ce blanc amène vers l’intérieur.

A l’intérieur les armoires en pin, éléments de la cuisine, complètent le tableau en apportant une troisième couleur. Le pin devient le cadre de l’ouverture intérieure. Toutes les surfaces de la salle de séjour sont peints en blanc. Une échelle atteint une petite mezzanine ouverte qui sert de lieu pour être au calme. Un poêle à bois fournit de la chaleur pour tout le chalet.

Tous ses éléments montrent à quel point cette maison parfaitement proportionnée a été conçue sur mesure comme on le ferait pour une veste de costume.

[Atelier St]

Publicités

En ce jour du 8 mai, le jerrycan est de sortie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce jour du 8 mai, je ne pouvais pas passer à côté du design militaire de la seconde guerre mondiale. Notamment un produit phare de cette époque: « le jerrycan » ou « jerrican ».

Plus de 70 ans après sa conception, sans que le modèle initial ait fondamentalement évolué, le jerrican, nourrice à carburant selon l’appellation réglementaire de l’armée française, continue d’être un accessoire de base du 4×4 et un compagnon indissociable de la jeep.

Conçu par Hans-Jurgen Müller, fondateur de la Müller Maschinen GmbH, ce récipient apparaît dans l’armée allemande en 1939. Sa forme parallélépipédique facilite le transport et la manipulation du carburant dont les unités motorisées de la Wehrmacht ont besoin.

Au cours de la campagne de France, en 1940, les troupes britanniques et françaises en récupèrent quelques modèles. Des modèles de jerrycans sont envoyés au État Unis pour être étudié, il est vite adopté par l’état major américain. Même s’il est copié sur le modèle allemand, il est aussi amélioré. Son orifice de versement est modifié afin de pouvoir y adapter un bec verseur souple et une prise d’air automatique est ajoutée pour permettre de le vider plus rapidement (cf.diaporama).

Le jerrican américain est fabriqué en tôle d’acier ; de couleur verte kaki, jaune sable ou noir ; sa contenance est de 20 l ; ses dimensions sont 47 x 35 x 18 cm. Il peut contenir de l’eau ou de l’essence (modèles différents) et est fabriqué avec deux coques de tôle emboutie soudées, poignée à 3 barres, bouchon à came ou à vis de diamètre différent selon la destination (eau/essence…).

A la fin de la guerre, la production a continué, notamment en France, pour le service des essences des armées (S.E.A.).

Il est d’ailleurs encore source d’inspiration pour des designers qui le détournent et se l’approprient. Par exemple l’artiste Death Spray Custom, en reprenant les codes graphiques des grandes marques de luxe comme Vuitton ou Chanel, se moque gentillement des précieux sacs à mains que l’on achète hors de prix en proposant une série de jerricans de prestige…

Un artiste en carton.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tous les étudiants en école de création connaissent le carton, matière première de nos créations, prototypes ou maquettes…, pas chère, facile à récupérer et plein de symbole.  Mais là, la série de sculptures en carton proposée par l’artiste allemand Bartek Elsner est un petit bijou de réalisation et de symbolique.

Je vous laisse en juger en regardant le diaporama. J’ai un coup de coeur pour la VHS en carton avec son magnétoscope, s’est générationnel!

Pour plus de détails, visitez son site.  [Bartek Elsner]