street art

Vous allez aimer les jours de pluie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici un Street Art plutôt novateur qui ne passera pas inaperçu les jours de pluie, un art qui s’affiche sur les trottoirs de Seattle et devient visible seulement quand il pleut.

Ce principe vous permet d’apposer votre message caché ou votre œuvre surréaliste grâce à un produit qu’il faut appliqué toujours sur sol sec et n’apparaissent que lorsque la chaussé est mouillée.
Le Rainworks est temporaire, respectueux de l’environnement et est complétement non-toxique.

Publicités

Le point de croix de mémé s’expose dans la rue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mamie reprend du service en s’exposant dans la rue. Urban X Stitch crée des œuvres magnifiques et colorées mêlant broderie et « Street Art » poussé à son extrême. Comme tous « Street Art » et œuvres éphémères, ils ont le mérite d’attirer l’attention des passants dans un environnement parfois pas très plaisant.

Un peu de beauté dans un monde brutes!

La campagne fait encore un pas de plus en ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelle stupéfaction de voir il y a quelques jours sur Bruxelles un super abribus tout prés du Palais Royal dans la rue de la régence. Je pense que c’est une action qui visait à combler les vitres qui ont été cassées. Très belle action pour ma part.

Encore un acte plein de fraîcheur dans une ville culturellement bouillonnante .

Un mur de vêtement pour les magasins M&S.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les magasins de mode Marks & Spencer (au Royaume-Uni) ont lancés son projet intitulé Shwopping , un mot-valise de shopping et échange, pour sensibiliser sur recyclage des vêtements et réduire le gaspillage. Le projet, auquel ils se réfèrent comme une révolution, cherche à attirer l’attention sur la quantité de vêtements qui est mis au rebut chaque jour au Royaume-Uni et qu’il faut faire un effort pour inverser cette habitude. Les organisateurs affirment qu’environ 10.000 articles d’habillement vont dans des sites d’enfouissement toutes les cinq minutes.

L’initiative du détaillant de vêtements pour cela a investit les rues, en faisant un affichage public de vêtements non désirées sur un bâtiment dans l’Est de Londres. L’installation imposante est monté avec près de 10.000 vêtements mis au rebut, ce qui représente en réalité que cinq minutes de vêtements saccagé.

L’idée est simple, vraiment. Au lieu de jeter des vêtements non désirées ou d’occasion, M & S veulent les récolter dans leurs magasins où l’on peut les déposer dans la boîte déroulante de «shwop». Comme ils ont plus de trois cents magasins au Royaume-Uni cela représente une action à grande échelle pour recycler les vêtements. Les vêtements sont ensuite transférés à l’Oxfam , une organisation internationale consacrée à la création de solutions pour les problèmes sociaux comme la pauvreté. A partir de là, Oxfam est configuré pour traiter les matériaux en revendant, en réutilisant, ou en les recyclant.