militaire

Après Gi-Joe, l’ours au design très patriotique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 2009, le capitaine Matthew Freeman, USMC (United States Marine Corps) a été tué au combat en Afghanistan. Sa mère Lisa Freeman a fondé le Projet Freeman Matthew, un organisme de bienfaisance crée en sa mémoire. Parmi ses nombreuses activités de cette fondation est la création de ces ours en peluche fabriqués à partir des uniformes de soldats américains qui sont morts dans l’exercice de leurs fonctions.

Lisa Freeman les donne à ces enfants qui ont perdu des êtres chers dans la guerre. C’est une façon pour elle de faire face à la douleur de la perte pour les familles d’un être cher et ainsi se souvenir.

Lien de la vidéo fait par CNN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

En ce jour du 8 mai, le jerrycan est de sortie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce jour du 8 mai, je ne pouvais pas passer à côté du design militaire de la seconde guerre mondiale. Notamment un produit phare de cette époque: « le jerrycan » ou « jerrican ».

Plus de 70 ans après sa conception, sans que le modèle initial ait fondamentalement évolué, le jerrican, nourrice à carburant selon l’appellation réglementaire de l’armée française, continue d’être un accessoire de base du 4×4 et un compagnon indissociable de la jeep.

Conçu par Hans-Jurgen Müller, fondateur de la Müller Maschinen GmbH, ce récipient apparaît dans l’armée allemande en 1939. Sa forme parallélépipédique facilite le transport et la manipulation du carburant dont les unités motorisées de la Wehrmacht ont besoin.

Au cours de la campagne de France, en 1940, les troupes britanniques et françaises en récupèrent quelques modèles. Des modèles de jerrycans sont envoyés au État Unis pour être étudié, il est vite adopté par l’état major américain. Même s’il est copié sur le modèle allemand, il est aussi amélioré. Son orifice de versement est modifié afin de pouvoir y adapter un bec verseur souple et une prise d’air automatique est ajoutée pour permettre de le vider plus rapidement (cf.diaporama).

Le jerrican américain est fabriqué en tôle d’acier ; de couleur verte kaki, jaune sable ou noir ; sa contenance est de 20 l ; ses dimensions sont 47 x 35 x 18 cm. Il peut contenir de l’eau ou de l’essence (modèles différents) et est fabriqué avec deux coques de tôle emboutie soudées, poignée à 3 barres, bouchon à came ou à vis de diamètre différent selon la destination (eau/essence…).

A la fin de la guerre, la production a continué, notamment en France, pour le service des essences des armées (S.E.A.).

Il est d’ailleurs encore source d’inspiration pour des designers qui le détournent et se l’approprient. Par exemple l’artiste Death Spray Custom, en reprenant les codes graphiques des grandes marques de luxe comme Vuitton ou Chanel, se moque gentillement des précieux sacs à mains que l’on achète hors de prix en proposant une série de jerricans de prestige…