miguel chevalier

Art numérique ou décoration architecturale?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Revisiter les traditions de l’art islamique, des mosaïques et des tapis traditionnels, tel est le travail de Miguel Chevalier et Michel Redolfi dans le Sacré Cœur de Casablanca.

Ce tapis magique transforme le sol de l’église en un gigantesque interface interactive avec des graphismes en constante évolution avec les mouvements des visiteurs. Le spectateur devient alors un acteur de l’oeuvre.

Avec cette affichage numérique et graphiques qui se multiplient, se divisent, se développent, et se transforment, rappelle les systèmes cellulaires et organiques. L’effet de la combinaison de la technologie organique et numérique de Chevalier rend l’installation presque psychédélique et est renforcée par la musique ambiante composé par Redolfi .

Pour voir l’installation en action , n’oubliez pas de consulter la vidéo de Claude Mossessian.